La mode n’a pas d’âge

sûr de la jeunesse. Pourtant, ce sont les femmes mures qui sont les premières clientes des maisons de mode et non les jeunes femmes, encore moins les jeunes filles…

Une obsession

On a beau critiquer l’apologie de la perfection dans la mode, mais il semble que le secteur n’est pas prêt à abandonner cette particularité où les maitres mots sont maigreur, sensualité et jeunesse.

Dernièrement, Topshop s’est fait railler pour avoir fait appel à des mannequins trop maigres.Le top model Sofia Mechetener

De son côté, Dior a été la cible des critiques en engageant Sofia Mechetner, un modèle d’à peine 14 ans, pour un défilé. Les scandales de ce genre ont été nombreux ces derniers temps, mais rien n’a changé.

La vérité est que la mode ne fait que refléter les réels désirs de la société en exagérant un peu parfois

Si les femmes sont bouleversées par l’obsession de l’industrie pour la jeunesse et la maigreur, c’est parce qu’elle fait écho avec un certain dégoût de soi.

Certes, les mannequins sont là pour montrer les dernières créations, mais ils représentent également un idéal.

Le style bonifie avec l’âge

L’industrie de la mode écarte clairement les femmes d’un certain âge. Et même si on a vu ces derniers temps des femmes mûres dans des campagnes publicitaires, cela relève plutôt d’une stratégie plus exaspérante que conciliante.Naomi Campbell pour Agent Provocateur au printemps-ete 2015

En effet, il est devenu populaire d’associer sa marque avec une quadra ou une quinqua célèbre.

C’est la même chose qu’il y a cinq ans avec les pop stars rondouillettes.

Mais au final, les catwalks ne sont réservés qu’aux canons de beauté conventionnels : jeunes et maigres.

Pourtant, ce sont les femmes de quarante ans et plus qui ont les moyens de s’acheter les modèles des grandes maisons de mode

Ironique … De plus, les femmes plus âgées ont un meilleur sens du style grâce à leur vécu, mais également parce qu’elles se connaissent mieux.




There are no comments
Add yours